Let’s go !!!

Campus Plein Sud 2016 , c’est parti !

Retrouvez les programmes des universités dans notre onglet Programmes 2016

Pour ouvrir ces semaines dédiées à l’information sur les réalités et rapports Nord-Sud, notre exposition sur l’économie sociale sera déjà présente ce soir à la Ferme du Biéreau pour les festivalier de l’Open Jazz Festival.

Pour les autres, une conférence sur l’éthique et le business commence dès 18h30 à l’auditoire SUD08 de Louvain-la-Neuve.

De quoi se mettre en appétit face aux événements qui vont suivre !

Let's go

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Let’s go !!!

Evènements du 29 février au 4 mars

Que se passe-t-il la semaine prochaine sur le Campus Plein Sud ? Quels sont les événements indispensables des prochains jours ?

Cette semaine, l’exposition itinérante « L’économie sociale, tu en fais déjà… Vas plus loin! » sera à la Ferme du Biéreau de Louvain-la-Neuve. Une occasion à ne pas manquer pour mieux connaitre les initiatives locales et provenant des pays du Sud. Tout cela en écoutant de la bonne musique. En effet, l’exposition aura lieu en même temps que l’Open Jazz.

Lundi 29 février, à l’auditoire SUD08 située Place Croix du Sud (LLN), une conférence  intitulée «Entreprendre éthique, une voie d’avenir» questionnera la possibilité d’allier éthique et business. Pour tenter de répondre à cette interrogation, les participants pourront compter sur Thierry Ngosso, Boris Aubligine et Céline Bouzegza.

Dans les rues de Louvain-la-Neuve, vous pourrez admirer l’happening organisé par le Dévlop’kot ce 29 février et 1er mars.

Ce 1er mars, le CETRI accueillera François Polet ainsi que Bernard Duterme et Carlos Mendoza. Le premier intervenant abordera les « Mobilisations sociales en Afrique ». Quant aux seconds, ils évoqueront les « Mouvements et pouvoirs en Amérique latine ». Les exposés auront lieu dès 18H à  l’auditoire Leclercq 60, Place Montesquieu à Louvain-la-Neuve.

En voyant les bulles mises à disposition pour nos vêtements usagés dans nos villes et nos campagnes, vous vous êtes peut-être déjà demandés l’avenir qui leur étaient réservés. La FUCID (UNamur) vous permet de le découvrir, le mardi 1er mars, en organisant une visite du projet « terre » qui récolte ces vêtements. Pour plus amples informations, contactez anne-sophie.timarche@unamur.be

Vous vous posez des questions sur la récolte de dons? Vous vous demandez quel est son impact, ses nouvelles méthodes, l’objectif des opérations médiatiques, etc? Gsara vous propose en collaboration avec Louvain Coopération une conférence nommée « Ethique et collecte de dons. Focus sur Viva For Live et Télévie ». Venez écouter et débattre avec Renaud Tockert, Emmanuel Mestag, Hugues d’Ydewalle et Renaud Maes. Pour y assister, rendez-vous le mercredi 2 mars à l’auditoire AGORA 13 dès 10H45.

Chaque jour nous utilisons des appareils électroniques (téléphones, ordinateurs, montres, etc.). Chaque jour également un bon nombre d’entre eux sont jetés parce qu’ils sont devenus inutilisables, trop vieux, etc.   Ce sujet préoccupant, de par les composés de ses objets et la quantité de déchets, est l’objet de la conférence et du débat « La gestion des déchets électroniques: nouvel enjeu Nord-Sud? ». Elle vous est proposée ce Jeudi 3 mars à 20H dans les Amphis Opéra-Ulg.

Avant de vous lancer dans le monde de l’Economie sociale, vous voulez en savoir plus? Apprendre ce qui se cache derrière ce concept? L’exposition proposée par l’Université de Namur reste d’actualité jusqu’au 4 mars. Elle sera visible à la salle d’étude E02 de la faculté des Sciences économiques.

 Bonne semaine à tous.

elephant-1090828_1920

Publié dans Programmes 2016 | Commentaires fermés sur Evènements du 29 février au 4 mars

Cycle de conférences sur les nouveaux enjeux Nord-Sud

Avez-vous eu la chance de participer à la première conférence sur les enjeux actuels pour les pays Nord-Sud dans le contexte de mondialisation?

Si ce n’est pas le cas, rassurez-vous. Le Centre Tricontinental (CETRI), en collaboration avec Louvain Coopération, le GRIAL et le Dévlop’kot, vous propose encore quatre autres séances. Le cycle de conférences, composé de dix exposés, se déroule du 16 février au 15 mars de 18h00 à 20h30 au sein de l’auditoire LECL60 de la Place Montesquieu à Louvain-la-Neuve.

Dans une perspective engagée, le but de ces conférences est de donner des outils aux participants pour analyser de façon critique les problématiques face auxquelles ils se trouvent quant aux « rapports Nord-Sud » et aux « processus de changement social et politique au Sud » (CETRI, 2016). Des thèmes comme la crise alimentaire et financière, l’aide humanitaire internationale, le tourisme international, les changements étatiques seront abordés.

N’hésitez pas à téléphoner au +32 (0)10/48.95.63 pour vous inscrire et passer un bon moment alliant divertissement, débat et apprentissage.

Retrouvez ici toutes les informations dont vous aurez besoin.

CETRIconferences

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Cycle de conférences sur les nouveaux enjeux Nord-Sud

L’ESS et les monnaies alternatives

A une époque où la mondialisation est à son apogée et le capitalisme est poussé à l’extrême, les riches amassent et les pauvres ramassent. Depuis le krach boursier de 2008, nous avons constaté une crise de confiance des citoyens envers les secteurs bancaires et financiers.monnaie locale

Un mouvement de recul s’opère dans les esprits, on souhaite revenir aux sources : savoir ce que l’on consomme et d’où ça vient, où va l’argent que l’on dépense, rétablir le lien social et respecter notre mère la Terre. Les monnaies alternatives seraient-elles une réponse à ces attentes ?

Monnaies alternatives, sociales, locales, complémentaires,…?

Il en existe près de 5000 à travers le monde, chacune avec un fonctionnement propre et une origine spécifique. Certaines sont une réponse à la crise économique, d’autres à la lutte contre la pauvreté. D’autres encore s’inscrivent dans une démarche écologique. En effet, toute monnaie locale, comme son nom l’indique, a pour objectif de promouvoir la consommation de biens et services produits localement ce qui permet de diminuer l’empreinte écologique liée à son utilisation.

Un peu d’histoire

Un jour, l’homme qui avait du pain eut besoin du lait que possédait son voisin et cowrie-de-tigre-de-seashells-9819406réciproquement, ainsi naquit le troc. En Chine et dans certains pays d’Afrique, ils utilisaient des cauris – coquillages issus de l’océan Pacifique – comme monnaie. Ensuite vint l’ère des métaux précieux. Trop encombrants, ceux-ci furent vite remplacés par des pièces métalliques et, un peu plus tard, par des billets.

Avec l’essor du libre-échange, l’utilisation du billet se généralise. La valeur de la monnaie devient symbolique et l’argent subit une dématérialisation : 97 % des transactions en monnaies « officielles » circulent dans les sphères spéculatives, et donc virtuelles, et seulement 3 % dans l’économie réelle. Plutôt que d’être réinjecté dans des projets générateurs d’emplois, de biens et de services en faveur de la collectivité, l’argent est accumulé de manière individuelle sous forme de capital ou transite dans les hautes sphères de la finance. Dans le cas de la monnaie locale, 100 % des transactions de monnaie se font dans l’économie réelle. En Grèce, face à la crise de la dette en 2010, certains villages grecs ont développé ce concept leur permettant de subsister tout en étant coupés de la sphère monétaire. Cette initiative a augmenté leur résilience et leur a permis de s’autonomiser.

Le temps c’est de l’argent

le-temps-c-est-de-l-argent-24469986L’unité de la monnaie locale peut être équivalente à l’unité dans la monnaie officielle ou se calculer en temps de travail. Selon Bruno Frère[1], cette dernière approche est intéressante car calculer la valeur de la monnaie en temps de travail permettrait de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, peu importe le statut social. Que l’on soit ingénieur, boulanger ou professeur, on est rémunéré en fonction du temps consacré à produire un bien ou à fournir un service.

Se réapproprier l’économie

Bruno Colmant, économiste belge, met en exergue le fait que la monnaie locale permet une démocratisation de l’économie c’est-à-dire une réappropriation de l’économie par les citoyens. Prenons l’exemple des circuits-courts alimentaires. Non seulement consommer des produits locaux nous permet de savoir d’où proviennent les produits mais aussi à qui va l’argent.

bléLes monnaies alternatives font partie de ces initiatives citoyennes qui se sont développées en réaction aux excès et déséquilibres du secteur financier. Il en existe près de chez vous : le blé à Grez Doiceau, le Valeureux à Liège ou encore l’Orno à gembloux !

Un projet de monnaie alternative « l’Orno » a été lancé en 2015 à Gembloux à l’initiative de plusieurs acteurs dans le but de soutenir les entrepreneurs locaux, stimuler les circuits courts, retenir et faire circuler la richesse créée dans la région et de favoriser l’économie sociale et solidaire.

[1] Professeur de sociologie à l’ULg

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur L’ESS et les monnaies alternatives

Le yoga au service d’usagers de centres sociaux

L’association Connection Karma dispense des cours de yoga solidaires à Paris au prix de 5 €, et gratuits pour les personnes précaires. Depuis mai 2015, elle a établi un partenariat avec l’accueil de jour L’Étape. Cela permet à une dizaine de femmes sans domicile fixe d’accéder à cette pratique de relaxation et de bien-être. Reportage.

http://www.kaizen-magazine.com/le-yoga-au-service-dusagers-de-centres-sociaux/

yoga-solidaire-Kaizen-1

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Le yoga au service d’usagers de centres sociaux

Financeurs et dirigeants de l’ESS : Je t’aime moi non plus ?

« Les financeurs ne sont pas là quand on a vraiment besoin d’eux ! », disent les uns. « Il n’y a pas assez de bons projets à financer dans l’ESS ! », rétorquent les autres. Entrepreneurs solidaires et financeurs : voilà deux univers aux rationalités différentes, qui dialoguent encore mal ou trop peu. Pourtant, sans un rapprochement effectif entre ces mondes, le changement d’échelle de cette économie d’avenir restera limité.

http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/89/financeurs_et_dirigeants_de_less__je_taime_moi_non_plus_

je_taime_moi_non_plus
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Financeurs et dirigeants de l’ESS : Je t’aime moi non plus ?

« Ayez peur du capitalisme, pas des robots » estime Stephen Hawking

« Si les machines produisent tout ce que nous avons besoin, le résultat dépendra de la façon dont les richesses sont distribuées. » En effet, le fait même de la complexité technique est le souhait naturel et humain de faciliter une tâche pour la produire avec moins d’effort. Mais en matière d’économie, l’effort est perçu comme un coût pour les détenteurs de capitaux. Ainsi, dans un monde où les richesses s’accumulent, permettant certains investissements dans des technologies nouvelles qui remplacent l’humain, le non-travail (part d’inactivité) semble inévitable à moins d’entrainer une croissance toujours plus forte.

https://mrmondialisation.org/ayez-peur-du-capitalisme-pas-des-robots-estime-stephen-hawking/

hawkingwwe-aliens-asteroids-ourselves-stephen-hawking-outlines-biggest-threat-to-humanity-jpeg-282934-e1445854893788

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur « Ayez peur du capitalisme, pas des robots » estime Stephen Hawking

Entrepreneurs sociaux : Pourquoi évaluer son impact social est une nécessité

Mesurer son impact social est devenu une nécessité pour les entrepreneurs sociaux et, plus généralement, pour les dirigeants de l’économie sociale et solidaire. En ces temps de disette budgétaire, les financeurs, qu’ils soient publics ou privés, sont amenés à faire des arbitrages. Ils demandent ainsi aux porteurs de projet de prouver le retour social de leur investissement.
Savoir plus sur: http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/124/entrepreneurs_sociaux__pourquoi_valuer_son_impact_social_est_une_ncessit

Tir_a_larc

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Entrepreneurs sociaux : Pourquoi évaluer son impact social est une nécessité

Fairebel: devenir actionnaire d’une coopérative agricole belge?

La coopérative agricole Fairebel s’ouvre au consommateur. Ce matin, des agriculteurs ont présenté leur projet à Bruxelles avant d’emmener un cortège de vaches tricolores (l’emblème du label) de la place de la cathédrale Sainte Gudule à la place de la Monnaie…

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_devenir-actionnaire-d-une-cooperative-agricole-belge?id=9115687

fairebel2

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Fairebel: devenir actionnaire d’une coopérative agricole belge?

Vous connaissez le Fairphone? La deuxième version est déjà disponible!

« Fairphone » (téléphone juste) est une idée développée par une coopérative néerlandaise à la démarche équitable. Elle lance l’idée d’un téléphone conçu de A à Z pour être en accord avec des valeurs sociales et écologiques. Le groupe va rencontrer un franc succès qui va rapidement lui permettre de poursuivre le processus entamé. Avec l’annonce du Fairphone 2, la jeune équipe veut répondre à des exigences de transparence toujours plus élevées et mettre en place de nouveaux dispositifs pour mesurer son impact social et environnemental.

https://mrmondialisation.org/le-fairphone-2-sur-les-rails-d-un-engagement-solidaire/

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Vous connaissez le Fairphone? La deuxième version est déjà disponible!